Informations sur les produits concernés par l’article 8 du Règlement (UE) 2019/2088


REMARQUE PRÉLIMINAIRE

Le Règlement (UE) 2019/2088 (« Règlement sur la publication d’informations en matière de durabilité » ou « SFDR ») exige que les acteurs du marché financier, y compris les sociétés d’investissement fournissant des services de gestion de portefeuille, les sociétés de gestion d’OPCVM et les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs, communiquent des informations sur les stratégies de gestion des risques de durabilité et les impacts négatifs potentiels ou réels sur le développement durable.

 

ARTICLE 3 DU SFDR : TRANSPARENCE DES POLITIQUES RELATIVES AUX RISQUES EN MATIÈRE DE DURABILITÉ

En tant qu’investisseur ayant une vision à long terme, nous intégrons de manière exhaustive les facteurs dits ESG, soit les aspects de durabilité en matière de protection de l’environnement, de questions sociales et de gouvernance d’entreprise, dans notre processus d’investissement. Sur la base d’une analyse fondamentale de l’entreprise menée par une équipe de recherche interne, chaque nouvelle idée d’investissement est minutieusement examinée au regard de la qualité de l’entreprise ciblée. Une idée d’investissement ne devient un investissement possible que si une société génère des rendements à long terme élevés et sûrs et qu’aucun risque ESG sérieux n’est identifié. Dès lors, elle est intégrée dans la « liste de référence ». Les gestionnaires de portefeuille ne peuvent investir que dans des valeurs mobilières qui figurent sur ces listes internes de référence ou listes internes de garants (actions / obligations). Ce principe garantit que tous les investissements ont été soumis au processus d’analyse interne et répondent ainsi à notre vision de la qualité.

Les facteurs ESG sont pris en compte dans l’évaluation propriétaire avec précision et évalués pour identifier les opportunités et les risques. Chacun des trois facteurs (E, S et G) est pris en compte du point de vue d’un investisseur à long terme afin de s’assurer qu’aucun des facteurs n’entraîne un conflit d’intérêts potentiel dans la création de valeur à long terme. Les risques de durabilité sont des circonstances ou des conditions environnementales, sociales ou de gouvernance d’entreprise qui pourraient avoir, potentiellement ou effectivement, un impact négatif significatif sur la valeur d’un investissement. Les risques de durabilité peuvent avoir un impact significatif sur d’autres types de risque, notamment le risque de prix général, le risque opérationnel, le risque de liquidité ou encore le risque de change et peuvent contribuer à aggraver ces types de risque.

Afin de pouvoir évaluer de manière exhaustive les facteurs ESG, l’équipe d’analystes utilise également des sources de données externes.  Il s’agit notamment de rapports d’entreprise, de données de recherche ESG tierces (MSCI) et de différentes autres sources. Ces informations sont intégrées dans le processus d’analyse interne CORE et permettent de compléter le tableau ou d’identifier les problèmes possibles. Ces informations peuvent leur fournir des indications utiles pour évaluer les risques ESG, mais ne remplacent jamais une analyse interne. 

Celle-ci inclut l’examen des risques de réputation, des risques physiques liés au climat ou encore des risques de transition, qui peuvent affecter directement et indirectement la valeur d’une entreprise. À titre d’exemple, on peut citer les critères utilisés pour l’analyse continue d’investissements ciblés, qui répondent entre autres aux questions suivantes :

  • Les risques physiques liés au climat et les risques de transition qui peuvent affecter le modèle d’entreprise sont-ils correctement surveillés et pris en compte dans l’orientation à long terme de l’entreprise ?
  • Des mesures suffisantes sont-elles prises pour faire face aux risques de durabilité qui ont un impact significatif sur la réputation de l’entreprise et qui peuvent avoir un impact durable sur la valeur de l’investissement en cas de perte de confiance ?

Dans le cadre de l’analyse en plusieurs étapes, une attention particulière est portée à la gouvernance intègre de la société, qui est importante pour son développement durable. Cela augmente les perspectives à long terme de la réussite d’une entreprise et ne peut être fait qu’en tenant compte des facteurs environnementaux et sociaux. Les points suivants, entre autres, peuvent être nommés comme des exemples de référence :

  • Les conditions écologiques, sociales et économiques sont-elles correctement et suffisamment prises en compte par la direction de l’entreprise ?
  • Les dirigeants employés par la société cible agissent-ils en tant que propriétaires responsables et durables ?

Grâce à l’approche fondamentale de l’intégration ESG et à la prise en compte des risques liés au développement durable, Flossbach von Storch AG remplit les obligations fiduciaires de la meilleure façon possible et est à même de classer les risques potentiels (et les opportunités) des décisions d’investissement de manière appropriée.

ARTICLE 4 DU SFDR : TRANSPARENCE DES INCIDENCES NÉGATIVES EN MATIÈRE DE DURABILITÉ AU NIVEAU DES ENTITÉS

Le groupe Flossbach von Storch ne prend actuellement pas en compte les incidences négatives des décisions d’investissement sur les facteurs de développement durable. Les données pertinentes, qui doivent être utilisées pour déterminer et pondérer ces effets négatifs, ne sont pas encore suffisamment disponibles sur le marché. La société de gestion fournira, au plus tard le 30 décembre 2022, des informations sur la prise en compte des principaux effets négatifs des décisions de placement sur les facteurs de développement durable.

ARTICLE 5 DU SFDR : TRANSPARENCE DES POLITIQUES DE RÉMUNÉRATION EN CE QUI CONCERNE L’INTÉGRATION DES RISQUES EN MATIÈRE DE DURABILITÉ

Pour obtenir des informations sur la conformité du système de rémunération interne avec nos stratégies d'intégration des risques liés au développement durable, veuillez consulter le site https://www.fvsinvest.lu/footer/legal/informations-juridiques/.

ARTICLES 8, 10 ET 11 DU SFDR : TRANSPARENCE DE LA PROMOTION DES CARACTÉRISTIQUES ENVIRONNEMENTALES OU SOCIALES

Lorsqu’un produit financier est classé comme un produit concerné par l’article 8 du SFDR, il est possible de télécharger les informations pertinentes sur ses caractéristiques écologiques et sociales.